Organisme énergétique
du Gouvernement basque

Évènements et Actualités

L'Énergie et la société

L'énergie est essentielle à la croissance de notre société et à notre développement économique, mais elle l'est aussi dans la routine des petites tâches quotidiennes. Les aspects à prendre en compte sont multiples.

Car, comme tout ce qui touche à l'être humain, elle peut être appréhendée sous des perspectives diverses et offre, selon les avis, des visages différents. Discordants, complémentaires et, très souvent, contradictoires.

 

Consommation d'énergie

EVE_consumomundialenergia_Mesa-de-trabajo_fra.jpg

Au cours des 100 dernières années, la consommation d’énergie a augmenté régulièrement, à mesure que le niveau de vie de notre société s'élevait. La société du bien-être est aujourd'hui impensable sans la consommation d'énergie.

Or, les usages de consommation ont, eux aussi, des conséquences dans divers domaines. À titre d’exemple, alors que notre transport quotidien nous semble absolument naturel, celui-ci a un impact sur l’économie et l’environnement car il résulte d'une prospection préalable, de la production d’énergie, de chaînes de distribution et de réseaux de consommation dont nous n'avons pas conscience.

Le pétrole est la source d'énergie la plus consommée au monde. Depuis les crises des années 70, son prix a considérablement augmenté, ce qui n'a pas empêché la consommation de croître.

Aujourd'hui, 80% de la consommation mondiale de pétrole est destinée aux transports et, en Euskadi, 95% des transports dépendent du pétrole. Ces chiffres revêtent une grande importance lorsqu'il s'agit de trouver d'éventuelles alternatives. En effet, l’utilisation du véhicule privé est très ancrée dans la société et, s’il existe effectivement des alternatives viables - la voiture électrique par exemple - elles ne sont ni habituelles ni répandues.

Récemment, la conjoncture internationale a favorisé une baisse du prix du baril de pétrole ignorée depuis des années. Si, d'une certaine manière, elle a été propice à la reprise des économies dépendantes, la situation n'a en revanche pas contribué à promouvoir les énergies plus propres qui sont l'alternative au pétrole.

On estime aujourd'hui que les réserves avérées de pétrole sont très importantes et qu’elles augmenteront sans nul doute à l’avenir. De plus, les puits abandonnés en raison de leur faible rentabilité pourraient être réexploités lorsque le prix du pétrole aura augmenté.

Il est donc raisonnable de penser que le pétrole ne s'épuisera pas par manque de réserves. Nous devons toutefois envisager sérieusement d'en réduire la consommation et les émissions, car la planète dans son ensemble ne pourra pas les absorber.

El futuro energético de Euskadi

D'autre part, c'est une énergie rare dans notre environnement proche. Elle doit donc être importée.

Outre les conséquences sur la balance des paiements, il faut aussi prendre en compte la situation des pays producteurs car le gros des réserves est concentré dans de petites régions dispersées à travers le monde, dont beaucoup connaissent des niveaux d'instabilité élevés.

Il est essentiel enfin de réorienter les habitudes de consommation des citoyens et la façon dont nous gérons l'énergie au quotidien vers une réduction de la consommation. Cela ne se fera pas du jour au lendemain.

Voilà les multiples visages de l'énergie. En définitive, des approches beaucoup plus complexes qu'il n'y paraît à première vue, lorsque nous faisons un plein d'essence par exemple.

Partant de là, chaque énergie a ses propres avantages et inconvénients. Elles ont toutes des caractéristiques positives et négatives. Les besoins quotidiens en énergie sont satisfaits par des sources d'énergie diverses et, à elles toutes, elles constituent le " mix énergétique ". À l'avenir, l'objectif de l'Euskadi est de réduire progressivement le recours aux énergies fossiles et d'utiliser des énergies renouvelables plus propres. Ce passage ne pourra toutefois pas se faire du jour au lendemain.

En attendant, pour satisfaire la demande, il nous faudra opter pour des sources d'énergie « passerelle » (le gaz naturel par exemple) plus propres et générant moins d'émissions que les autres combustibles fossiles, jusqu'à ce que le progrès technologique permette d'asseoir la suprématie des énergies renouvelables.